Le Conseil d’Etablissement

Qui vous représente?

Caroline Landau, Hélène Masliah-Gilkarov, Pascale Argentais, Nathalie Kourimsky, Céline Douillard, Virginie Nussböck, Thierry Assef, Isabelle de Bettignies, Kasia Karlik.

A quoi sert-il?

C’est l’organe décisionnaire de l’établissement (maternelle, premier et second degrés, classe prépa), où les différents partenaires de la communauté éducative – élèves, parents, personnels – délibèrent des questions concernant les questions pédagogiques et éducatives. Le Conseil d’Etablissement présente le budget et le bilan financier mais ne le vote pas : la gestion financière de l’établissement est assurée par l’A.E.F.E (Agence pour l’Enseignement du Français à l’Etranger), car le Lycée est un établissement en gestion directe. Il se réunit au moins une fois par trimestre et est présidé par le chef d’établissement.

La répartition des sièges au sein du Conseil d’Etablissement est la suivante:

0

Administration

0

Enseignants

0

Personnels administratifs/Service

0

Parents d’élèves

0

Elèves

Les représentants de parents d’élèves au Conseil d’Etablissement:

  • Sont élus pour un an au scrutin de liste à la représentation proportionnelle au plus foLes représentants de parents d’élèves au Conseil d’Etablissement :

  • Sont élus pour un an au scrutin de liste à la représentation proportionnelle au plus fort reste,

  • Chaque parent est électeur et éligible. Les personnels du Lycée ne sont pas éligibles au sein du collège des parents d’élèves

  • Chaque parent ne dispose que d’une seule voix (quel que soit le nombre de ses enfants inscrits)

  • Seules les listes qui présentent des candidats de parents d’élèves du premier et second degrés sont recevables

Que souhaite l’UPEL?

  1. Veiller à l’application du projet d’établissement,
  2. Demander un volet d’orientation ambitieux et adapté et veiller à sa mise en place effective,
  3. Initier des projets d’actions pédagogiques dans le cadre défini par les textes,
  4. S’investir dans le projet Citoyenneté dont ses membres sont à l’initiative,
  5. Réfléchir sur les conditions de scolarisation des enfants handicapés,
  6. Représenter les familles dans la programmation et le financement des voyages scolaires,
  7. Surveiller avec vigilance l’augmentation des frais de scolarité,
  8. Réfléchir à la mise en place d’un réseau TSA (Troubles spécifiques de l’Apprentissage),
  9. Travailler sur l’équivalence des diplômes.